La bronchite, tout ce qu’il faut savoir

La bronchite est une infection des voies respiratoires principales des poumons (les bronches), ce qui provoque leur irritation et leur inflammation.

Les bronches se ramifient de chaque côté de la trachée. Elles conduisent à des voies respiratoires de plus en plus petites à l’intérieur des poumons, appelées bronchioles.

Les parois des bronches produisent du mucus qui emprisonne la poussière et d’autres particules risquant de causer une irritation.

La plupart des cas de bronchite surviennent lorsqu’une infection irrite et enflamme les bronches, les amenant à produire plus de mucus que la quantité normale. L’organisme essaie alors d’évacuer le surplus de mucus à travers la toux.

Les deux types de bronchite

La bronchite peut être de deux sortes, à savoir la bronchite aiguë et celle chronique.

La bronchite aiguë :

Il s’agit d’une inflammation temporaire des voies respiratoires, provoquant une surproduction de mucus et de la toux, pouvant durer jusqu’à trois semaines. Elle peut toucher toutes les classes d’âge, mais concerne surtout les enfants de moins de cinq ans. Elle est plus courante en hiver et se développe souvent après un rhume, un mal de gorge ou une grippe.

La bronchite chronique :

Elle se manifeste par une toux continue, pouvant durer trois mois dans l’année et ce, deux années de suite. Elle fait partie des affections pulmonaires dites maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC). Elle touche notamment les adultes de plus de 40 ans.

Symptômes de la bronchite

Le principal symptôme d’une bronchite aiguë est la toux qui l’accompagne, pouvant être associée à un mucus clair, jaune-gris ou verdâtre. Les autres symptômes sont similaires à ceux du rhume ou de la sinusite, comprenant :

  • le mal de gorge,
  • le mal de tête,
  • un écoulement nasal ou le nez bouché,
  • un état de fatigue.

Si vous avez une bronchite aiguë, votre toux peut persister plusieurs semaines après la disparition des autres symptômes. Elle peut entraîner des douleurs à la poitrine et à l’estomac.

Certaines personnes peuvent être victimes d’essoufflement ou de respiration sifflante, en raison d’une inflammation des voies respiratoires. Toutefois, c’est moins fréquent que pour le cas d’une bronchite chronique.

Quand consulter votre médecin ?

La plupart des cas de bronchite aiguë peuvent être facilement traités chez soi avec du repos, des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et en buvant beaucoup d’eau.

La consultation d’un médecin n’est indispensable que si les symptômes sont graves :

  • votre toux est grave ou dure plus de trois semaines ;
  • vous avez de la fièvre pendant plus de trois jours ;
  • vous crachez du mucus ensanglanté ;
  • vous souffrez d’une affection cardiaque ou pulmonaire sous-jacente (asthme, insuffisance cardiaque ou emphysème) ;
  • votre respiration s’accélère (plus de 30 respirations par minute) ou vous souffrez de douleurs thoraciques ;
  • vous devenez somnolent ;
  • vous avez eu des épisodes répétés de bronchite.

Causes de la bronchite

La bronchite peut être causée par un virus ou une bactérie, bien que la bronchite virale soit beaucoup plus courante. Dans la plupart des cas, il s’agit des mêmes virus à l’origine du rhume ou de la grippe.

La bronchite peut également faire suite à l’inhalation de substances irritantes, à l’exemple des produits chimiques contenus dans les produits ménagers ou la fumée de tabac.

Concernant la bronchite chronique, le tabagisme en est la principale cause. D’ailleurs, les fumeurs passifs peuvent également en être victimes.

Dans tous les cas, si vous êtes fumeur, vous devriez arrêter immédiatement en cas de bronchite, le tabac augmentant le risque d’emphysème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 + 7 =